Découvre ta destinée en ces terres Invité
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Meleth Angayassaë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : J'ère entre mes rêves et mes pensées

MessageSujet: Meleth Angayassaë Mar 31 Jan - 0:06



Meleth ANGAYASSAË

« Une flèche lancée ne revient jamais... »





NOM
Angayassaë
PRÉNOM
Meleth


SEXE
Masculin
RACE
Mage
AGE
29 ans




ORDRE
Esprits Libres




DIVINITÉS
Eibhlëann
DATE DE NAISSANCE
33ième jour de la saison des orages en l'an 624






Physique


Meleth est un jeune homme de vingt-neuf ans, cependant il est aisé de le vieillir rien qu'à son physique. Il est plutôt grand pour un mage bien que dans la moyenne des hommes, mais il est bien moins largement bâti qu'un homme. En outre, il a un visage très expressif, un visage que l'on n'oubli pas. Ses yeux, devenu orange-rougeâtre avec le temps brillent dans l'obscurité, de même que sa dague de lumière qu'il porte en talisman au milieu de sa poitrine. Ses traits de visage faisant de lui quelqu'un de très peu chaleureux son les vestiges de son histoire. La colère et la détresse l’envahissant , il tenta de mettre fin à ses jours en ce plantant l’œil gauche, cependant son pouvoir de guérison le remit sur pied, seul une cicatrice est encore présente sur son visage. Il possède une autre cicatrice, sur son torse, là où l'éclair le frappa le soir de sa naissance. Vêtu d'une tunique de mage verte, il porte toujours son capuchon sur sa tête, renforçant son air menaçant. Il porte de nombreux bijoux et artefacts, tous issus de sa famille, notamment une chevalière en or qu'il porte à l'index gauche et une autre surmonté d'une pierre rouge dont l'origine est inconnue, offerte par la seule pour qui son cœur battait.
Ainsi, Meleth paraît très peu amical, même dangereux, cependant, il ne faut pas uniquement se fier au physique.

Mentalité


Meleth est assez cynique au premier abord. Il refuse de trop se mélanger avec d'autres personnes, cependant, une fois un lien établi, il s'avère être un allier de taille et un ami fidèle, bien que sa confiance se gagne très difficilement, suite à son passé. Il ne parle pas beaucoup, mais aime bien avoir un peu de compagnie de temps à autres, même s'il passe la majorité de son temps seul, et, pourrait-on dire même qu'il passe la majeur partie de son temps ailleurs, perdu dans ses souvenirs qui le tiraillent et lui donnent son air si renfrogné. Meleth est une personne assez passive, il prend rarement part aux combats, sauf lorsqu'il juge cela nécessaire pour rétablir un équilibre. En effet, il ne s'interposera jamais dans un combat, mais il mettra fin sans aucune pitié à un acharnement sur un tiers. Dans l'ensemble, il est facile de croire qu'il s'efface de tout, et c'est le cas. En effet, il ne souhaite plus s'investir de trop, car c'est ainsi que les plus grandes peines se construisent. La joie de vivre l'a quitté et il s'est construit une barrière autour de lui, afin de se préserver et ne plus souffrir.
Ainsi, Meleth est quelqu'un d'assez renfermé, voir même dérangé mentalement, mais continu à vivre avec l'espoir d'un jour, s'en sortir. Somme tout, avec le passé qu'il a, c'est une force de la nature qui ne pourra jamais entièrement guérir...




Histoire


Meleth naquit en l'an 624 durant la saison des orages. Le trente-troisième jour de la saison plus exactement. Ses parents, tous deux mages, habitaient dans la forêt d'Ingolvar, dans une cahute perdue dans la forêt à l’extrémité d'un village de mage. La famille Angayassaë n'était pas la plus appréciée du village, ce qui explique son éloignement, cependant tout le monde se respectait au sein du village, et aucun prit à partie n'avait lieu.
Sa mère, Sïliatzàn, était une mage resplendissante. Toujours vêtue en blanc, son visage lumineux et son sourire ensorcelant faisant d'elle une ingénue pour le reste du village. Malgré cela, elle était la guérisseuse la plus talentueuse des environs, et tous la sollicité en cas de problème, et notamment, lors des accouchements.
Son père, Grëiviths, quant-à lui était un érudit. Il avait d'immenses pouvoirs puisqu'il pouvait contrôler les quatre éléments. Il s'employait ainsi à protéger le village des prédateurs avec d'autres habitants afin que tous puissent circuler aisément durant la journée. Ce travail n'étant pas le plus demandeur de temps au vue de l'isolation du village dans la forêt, il passait le plus clair de son temps à partager son savoir avec tous ceux qui le souhaitaient.
Ainsi, le couple Angayassaë était bien intégré dans la communauté, mais les autres se méfié d'eux, de part leur trop grande ouverture d'esprit d'après les dires.
Meleth naquit donc durant la soirée de ce trente-troisième jour de la saison des orages en l'an 624. Une énorme tempête avait lieu pendant l'accouchement qui se déroula sans aucun soucis, cependant dans la soirée, un éclair frappa Meleth au beau milieu de la poitrine, ce qui lui octroya la maîtrise de la foudre et du vent. Sa mère, hystérique de peur, lui insuffla une minime part de ses pouvoirs, afin qu'il puisse se guérir de lui-même. Il a donc un don de guérison, celui-ci n'étant pas efficace sur des blessures trop importante.

Meleth grandit dans le village, il était appréciait de tous car son passe temps favori était d'aider les autres, rendre des services. Ses parents étaient très fier de lui. Son enfance passa sans grandes folies, dans la routine du village, pour le mieux jusqu'à ses quinze ans. Ce fut durant la saison froide que deux jeunes hybrides débarquèrent au village. Les deux enfants étaient perdues, frigorifiées et terrorisées. L'ensemble des habitants du village étaient pour mettre fin aux jours des deux demoiselles, cependant Sïliatzàn et Grëiviths, les parents de Meleth vinrent à la rescousse des miraculées pour leur prêter main forte. Tandis que Grëiviths, de nature tranquille, se montra hostile envers la communauté, Sïliatzàn commençait déjà à prendre soin d'elles au beau milieu du village.
Grëiviths, d'une voix menaçante tonna :

- Je ne vous le dirai qu'une seule fois, si l'un de vous compte s'en prendre à elle, vous devrez m'abattre. Que celui qui ose affronter les éléments s'annonce maintenant, où disparaissez !

Hésitant, les villageois repartirent à leurs tâches quotidiennes en médisant. Tout le monde connaissait la puissance de Grëiviths et personne ne souhaitait le courroucer. Le père de famille emmena sa femme, son fils et les deux hybrides dans sa demeure afin de soigner ces dernières.
Après plusieurs heures de soins prodiguées par la mère de Meleth, les deux jeunes hybrides avaient déjà bien meilleures mines. La plus âgée se prénommée Sliann, elle avait seize ans. La seconde, Elwïn n’en avait que onze. Elles passèrent le repas du soir à raconter à leurs sauveteurs leurs maintes péripéties qui les menées jusqu’à la demeure des Angayassaë. Filles d’une mère sirène et d’un père humain, elles avaient toutes deux la possibilité de vivre soit sur terre, soit dans l’eau à leur guise. Cependant, l’amour qu’éprouvaient leurs parents n’étaient pas partagé par leurs familles respectives, et celles-ci s’occupèrent de mettre fin à cette union après plus de vingt années de vie commune. Les deux jeunes filles eurent juste le temps de prendre la fuite lorsque leurs grands-parents mirent le feu à leur maison au beau milieu de la nuit. Les époux, prient de court, s’assurèrent que leur progéniture s’en sorte vivante avant de penser à eux, et les flammes les emportèrent avec elles. Sïliatzàn et Grëiviths, touchés par cette histoire, prirent la décision d’adopter les deux demoiselles et de leur assurer protection. La nouvelle se répandit dans le village de mage, et fut accueilli avec très peu d’enthousiasme, malgré tout, personne ne s’y opposa de vive voix.

Les années passèrent sans difficultés pour la nouvelle grande famille. Il y avait bien sûr une amertume dans l’entièreté de village de mage envers les deux hybrides dont personne ne connaissait rien hormis la nuit de meurtre de leurs parents, cependant, la puissance de Grëiviths suffisait à faire taire toutes formes d’attaques. La famille s’était encore plus isolé du reste de la communauté afin de vivre tranquillement. Meleth, Sliann et Elwïn étaient les meilleurs amis au monde, comme des frères et sœurs. La seule chose qui déplaisait à Meleth, c’est le fait que plus personne acceptait ses coups de main et son aide, cela le peinait, mais il avait deux amies avec qui passer ses journées.
Un événement bouleversa tout de même la tranquillité des Angayassaë. Le jour des vingt et un an de Sliann, Meleth l’emmena dans une crypte qu’il avait découvert dans la forêt. l’endroit était magnifique et encore plus coupé du reste du pays, comme si la crypte n’appartenait pas à ses terres. Meleth avait organisé cette sortie en l’honneur de Sliann qui adorait la nature, et bien entendu, les espaces aquatiques. Ils passèrent ainsi la plus grande partie de la journée à s’amuser en ses lieux, insouciant, vivant leur vie de jeune adulte sans l’animosité du village.Comme des enfants, ils avaient passé le plus clair de leur temps à se bagarrer amicalement, s’éclabousser, se courser ou encore se chatouiller, sous leurs rires aux éclats. Vers la fin de l’après-midi, avant de rentrer à la maison, leur relation prit un véritable tournant. Alors qu’ils se séchaient après avoir profité de l’eau clair de la crique, Sliann et Meleth, se prirent dans les bras l’un de l’autre, puis s’embrassèrent. Avec les années, tous deux avaient ressenti des sentiments très forts l’un envers l’autre sans jamais osé se l’avouer, vivant sous le même toit, dans la même famille. Mais en ce jour de fête, tous deux à l’abri des regards sur les bords de cette crique, rien ne pouvait les empêcher d’être ensemble, réellement ensemble. Leur étreinte dura de longues minutes, se serrant de plus en plus fort l’un contre l’autre, se disant mutuellement et dans un silence mystérieux à quel point ils avaient besoin l’un de l’autre pour être heureux, pour vivre pleinement.
C’est Elwïn qui sortit les tourtereaux de leur rêverie commune en les trouvant à côté de la crique. Elle venait les chercher afin de passer à table. Tous deux intimidés, rougirent sans rien dire en suivant la plus jeune demoiselle jusqu’au foyer familiale. Ce soir là, ce fut un repas de fête, cependant, Sliann et Meleth mangèrent sans rien dire. A la fin du repas, Sïliatzàn posa un regard interrogateur sur les deux jeunes gens. Après de longues minutes de silence, la mère de famille laissa échapper un petit rire. Elle avait un grand sourire aux lèvres.

- Il n’y a aucune honte à avoir les enfants, même si vous vivez sous le même toit, vous n’avez pas de lien de sang, et ici, personne ne s’y opposera, je vous en assure !

Sïliatzàn avait immédiatement compris ce qu’il se passait, et cela, aussi étrange puisse paraître pour d’autres, la ravissait de voir son fils et sa fille adoptive heureux ensemble. Grëiviths n’eut comme seule réponse un clin d’œil adressé à son fils. L’ouverture d’esprit de ce couple était vraiment énorme, la seule chose qu’ils souhaitaient, c’est que tout le monde vive heureux.

En l’an 648, lorsque les hostilités entre l’armée de Serenei et les Argathiens débutèrent, Meleth avait vingt-quatre ans. Au village, la nouvelle prit du temps à arriver compte tenu de l’isolement de la communauté. Cependant, un mage venant au village pour vendre des biens fit circuler la nouvelle qui eut l’effet d’une bombe. En effet, les mages souhaitaient conserver la paix au sein de leur village, et la vue des hybrides les perturbait déjà depuis de nombreuses années, ils n’avaient aucune envie de devoir choisir vers qui apporter son aide. La présence des deux hybrides devint alors une grande préoccupation. Bien qu’elles vivaient ici depuis maintenant neuf ans, les villageois l’avaient toujours mauvaise à leur égard, et il décidèrent de passer à l’acte. Leur seul problème était Grëiviths. Lors d’un regroupement dans une des maisons du village, un jeune mage d’une trentaine d’année proposa d’utiliser sa capacité à se rendre invisible pour tuer le père de famille durant son sommeil. Les autres mages n’auraient alors plus aucun mal à s’occuper du reste de la famille.
Le soir même, les habitants du village se tenaient prêt à agir. Le jeune volontaire se rendit invisible et pénétra dans la demeure des Angayassaë, se rendit directement dans la chambre des parents, et, d’un coup de dague en plein cœur, il assassina Grëiviths. Sentant son mari s’en aller de ce monde, Sïliatzàn sursauta et se réveilla. Elle vit immédiatement son époux, une dague plantée dans la poitrine entrain de mourir. Sans réfléchir, elle retira la dague, sauta sur le jeune mage qui, sous le coup du stress, était redevenu visible pour tous, et elle lui trancha la gorge. La mère de famille hurla plein poumon afin de réveiller son fils, Meleth et ses filles adoptives, Sliann et Elwïn, qui accoururent tous au chevet de Grëiviths. Sïliatzàn était déjà entrain de faire tout son possible pour sauver son époux, mais ce dernier perdait de plus en plus de sang. Il tourna sa tête vers son fils, les yeux en larmes, il alla donner ses dernières paroles.

- Mon fils, ils viennent… Ils arrivent pour tous nous tuer. Emmène ta mère, ton amie et sa sœur en sécurité… Je suis extrêmement fier de toi...

Sïliatzàn, en pleure refusa de quitter son mari, elle obligea toutefois les jeunes à partir sans hâte. Elle souhaitait finir ses jours auprès de lui, mais ses enfants devaient survivre…
Meleth, sachant très bien qu’il ne parviendrait pas à faire changer d’avis à sa mère, l’étreigna de toutes ses forces et tira avec lui Sliann et Elwïn qui étaient perdues et ne savaient pas quoi faire. Ils prirent tous les trois la fuite dans la forêt que Meleth connaissait par cœur. Derrière eux, Sïliatzàn souhaitant leur faire gagner du temps, sortit une épée d’un coffre afin d’accueillir les villageois et leur soif de sang. Cependant elle n’était pas une guerrière. Elle parvint tout de même à tuer une mage très agressive et à blesser les deux mages qui suivaient la première de près avant de se faire tuer, étouffée par le pouvoir d’un mage plus éloigné. Ils fouillèrent ensuite toute la maison pour trouver Meleth et les hybrides, en vain, puis brûlèrent la demeure familiale.

Déjà loin, Meleth, Sliann et Elwïn essoufflés, s’arrêtèrent au beau milieu de nul part. Meleth et Elwïn avaient les larmes aux yeux, cependant, ce n’était pas la tristesse qui envahissait Sliann, mais la peur. Elle avait déjà perdu ses parents, et maintenant ses parents adoptifs. Elle souhaitait plus que tout protéger sa sœur, au détriment du reste. Meleth vint vers elle et la serra dans ses bras. Les larmes lui montèrent et, en tremblant, elle chuchota à l’oreille de Meleth.

- Je suis tellement navrée Meleth… Tes parents n’avaient pas à mourir pour nous... Je ne pourrai plus jamais te regarder en face....

Meleth souhaitant la réconforter resserra son étreinte, cependant, Sliann avait prit une décision. Elle devait partir seule avec sa sœur, ainsi Meleth aurait plus de chance de survivre… Elle se dégagea de l’étreinte, prit sa sœur par la main, et détala. Meleth, n’y comprenant rien, prit leur suite et les rattrapa. Il bloqua les deux sœurs contre un arbre, voulant les résonner. Sliann comprit que si elle souhaitait protéger Meleth, elle devrait user de la force. Elle prit alors discrètement son arme, une dague lumineuse nommée Hûn’Serkë qu’elle avait dissimulé à la vue de tous depuis toujours car c’était le seul souvenir de ses parents. La dague en main, elle se tourna vers Meleth et lui port un coup en plein cœur, là où l’éclair l’avait touché le soir de sa naissance. Connaissant cette histoire, elle savait pertinemment que la magie de Sïliatzàn guérirait Meleth. Ce dernier s’évanouit immédiatement. Incrédule, Elwïn aida sa grande sœur à dissimuler le corps de Meleth à l’abri de tout danger avant de prendre la fuite.

A son réveil, Meleth était au bord du suicide. Il avait perdu dans la même nuit ses parents et l’amour de sa vie, sa raison d’être heureux. Il observa longtemps la dague posée dans sa main. Il savait que pour finir sa vie, il ne pouvait pas se poignarder le cœur, la preuve étant qu’il n’était pas mort. Il tenta alors de se poignarder dans l’œil, cependant l’arme devenant de plus en plus lumineuse, il ne fit que s’entailler le visage, laissant une grande cicatrice. Il était incapable de mettre fin à ses jours, mais il ne savait pas non-plus comment faire pour continuer à vivre. Après plusieurs jours à se laisser mourir, une volonté de vengeance naquit en lui. Petit à petit, il laissa la haine et la colère prendre le dessus et ses yeux se mirent à briller e plus en plus. Fou de rage, il accrocha la dague à sa tunique et se dirigea vers son ancien village. Plus il avançait, plus le vent se levait. La foudre se faisait entendre jusqu’à des lieux de sa position. Au village, tout le monde se préparait à faire face à une violente tempête, sans savoir qu celle-ci était Meleth. Lorsqu’il entra dans le village, les vents se faisant tellement violent que les toitures des maisons s’envolèrent. Il s’exclama alors tout haut, au beau milieu de son orage.

- Vous avez supprimé toutes les belles choses de ma vie… Vous en paierez des vôtres.

De puissant coups de tonnerre tombèrent alors sur le village, réduisant toutes les maisons à cendre. Aucun mage ne parvint à stopper la fureur de Meleth, et, à la fin de la nuit, il n’y avait plus aucune âme en vie dans la communauté.

Cinq années ont maintenant passé, et Meleth ne s’est pas remit de ces événements. Il parcourt actuellement les terres de Vaelador à la recherche de la paix intérieure, tiraillé par ses souvenirs...





Armes


Hûn'Serkë, une dague de lumière. Meleth l'a porte comme talisman accroché à une chaîne mais celle-ci est une véritable arme. Elle est le seule souvenir de son amour Sliann.

Pouvoirs


Maîtrise de la foudre et de l'air dut à l'éclair qui le toucha lors de sa naissance

Don de Guérison octroyé par sa mère à sa naissance




@Copyright  Ravanil, tout droit réservés  


Revenir en haut Aller en bas

Meleth Angayassaë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Meleth est dans la place xp, Meleth A. Sidh [validée]
» Expert en sindarin?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de Vaelador :: Registres des âmes :: Le registre-